Actions en collège

Le pôle dynamique de santé concentre ses missions autour de la prévention en milieu scolaire.

Nous intervenons au sein des collèges :

– Jean Lurçat à Villejuif

– Les Closeaux à Rungis

– Paul Valéry à Thiais

– Henri Wallon à Ivry-sur-Seine

– Dulcie September à Arcueil

– Charcot à Fresnes

– Jean Perrin au Kremlin Bicêtre

– Liberté à Chevilly Larue

– Victor Hugo à Cachan

– Chérioux à Vitry-sur-Seine

Nos actions en milieu scolaire sont destinées à l’ensemble de la population jeune accueillie dans les collèges partenaires. Les actions de prévention sont d’autant plus efficaces lorsqu’elles débutent en amont des premières consommations et notamment lorsqu’elles visent le développement des compétences psycho-sociales des jeunes, l’un des facteurs protecteurs majeurs. C’est dans ce cadre que nous intervenons dans les collèges : afin de développer les compétences psycho-sociales de l’ensemble des élèves, mais aussi d’y associer un travail de repérage précoce des différents signes psycho-somatiques des usages excessifs. Nous veillons également à faciliter et à initier l’accès aux soins en faisant la promotion des ressources locales, notamment des CJC, mais également les ressources propres aux établissements scolaires  (infirmier(e)s scolaires). Nos interventions se situent à la croisée du parcours d’éducation à la santé et à la citoyenneté, deux parcours s’inscrivant dans le projet d’établissement. Nos interventions ne peuvent donc avoir lieu sans le développement d’un partenariat solide avec chaque établissement scolaire.

Quelques mots sur les compétences psychosociales (CPS) :
L’OMS définit les compétences psychosociales par la capacité d’une personne à maintenir un état de bien-être, lui permettant de répondre aux exigences et aux épreuves de la vie quotidienne. Le développement des CPS favorise le développement global (social, émotionnel, cognitif), améliore les interactions et augmente le bien-être. Chez les adolescents, elles permettent de prévenir la consommation de substances psychoactives, les problèmes de santé mentale, les comportements violents et les comportements sexuels à risque. Les CPS contribuent donc à diminuer les comportements défavorables à la santé et à augmenter les comportements favorables. Les CPS sont regroupées en 5 paires de compétences :
– savoir résoudre des problèmes/savoir prendre des décisions
– avoir une pensée créative/avoir une pensée critique
– savoir communiquer efficacement/être habile dans les relations interpersonnelles
– avoir conscience de soi/avoir de l’empathie
– savoir réguler ses émotions/savoir gérer son stress

Comment cela se passe en pratique ?
Il s’agit de la mise en place d’un atelier au cours de l’année scolaire, animé par un psychologue, d’une durée d’1heure en classe entière et organisé chaque année afin de permettre un suivi, une progression et d’assurer la cohérence des interventions. Toutes nos interventions sont en lien avec le programme scolaire et s’inscrivent directement dans le programme pédagogique des élèves. Nos interventions sont orientées vers une pédagogie participative : les échanges entre le psychologue et les jeunes sont au cœur des ateliers.

En 6; il s’agit de la première rencontre. L’intervention débute par une présentation de l’intervenant et de la Consultation Jeunes Consommateurs (C.J.C) locale : les jeunes doivent avoir compris le public concerné (12-25ans), les conditions d’accueil (gratuit et anonyme) le sujet de la consultation (conduites à risques, drogues et jeux vidéo) ainsi que la nature des professionnels de la consultation, notamment le psychologue. Les élèves sont ensuite invités à lister les drogues qu’ils connaissent et à définir le terme d’addiction. Puis, à travers le récit d’une soirée d’excès (jeux vidéo) les élèves sont invités à repérer et à relever les signes d’une conduite à risque: troubles alimentaires, du sommeil, de la scolarité, sur la gestion de la frustration, sur la communication). L’histoire se termine sur la promotion des comportements prosociaux, les compétences communicationnelles et l’identification des lieux ressources : « si pendant ta scolarité tu rencontres quelqu’un qui présente ces signes : comment tu lui en parle ? S’il/elle l’accepte, auprès de quel adulte pouvez-vous vous retourner, dans le collège ? ». A travers cet atelier, les élèves apprennent à résoudre des problèmes et à prendre des décisions, à savoir communiquer efficacement et à être habile dans les relations interpersonnelles et enfin, avoir conscience de soi et avoir de l’empathie pour les autres.

En 5e, le psychologue commence par faire le lien avec l’atelier de l’année précédente en rappelant ce qu’est la C.J.C. Ensuite, il met en place un jeu d’équipe pendant 1 heure. Le principe est celui d’un Q.C.M interactif ayant pour thème le tabac où les portables des élèves ou les postes informatiques deviennent les télé-voteurs. L’intérêt de cet atelier est avant tout ludique, mais la présence du psychologue permet d’apporter un éclairage scientifique et critique. Au cours de cet atelier, les CPS développées sont : apprendre à résoudre des problèmes et à prendre des décisions, avoir une pensée créative et critique et enfin, savoir communiquer efficacement et avoir de l’empathie pour les autres. L’heure se termine sur la proposition aux élèves de participer à la création de nouvelles questions pour les interventions des 5e de l’année suivante. Les élèves sont ensuite invités à rejoindre le C.D.I avec l’enseignant(e) documentaliste pour réaliser les nouvelles questions pendant l’heure suivante.


Les questions sont récupérées, traitées, analysées et sélectionnées par le Pole Dynamique de Santé pour réaliser le nouveau quizz de l’année suivante mais aussi pour d’autres interventions de la M.C.T.A.M.S.

En 4: l’atelier se situe à la périphérie du cours sur la cellule et du système nerveux central du programme de SVT. L’atelier commence par la présentation du psychologue. Ce dernier prend le temps de faire le lien avec les 2 dernières années passées. Puis, le psychologue aborde la plasticité cérébrale et le développement humain, à travers des vidéos projetées. Enfin, le psychologue aborde le THC et son impact sur le cerveau. Cet atelier a pour objectif de sensibiliser les classes à la vulnérabilité du cerveau des adolescents vis-à-vis des substances psychoactives, notamment en faisant un focus sur le cannabis. Ici, les CPS travaillées sont : la coopération, avoir un esprit critique et la prise de décision.

En 3eme : élaboration en cours

Si vous souhaitez, plus d’information ou développer ce type d’action dans votre établissement contactez Kévin SUEUR